LogoProjets_Grenzeloos Competent

Utiliser des données pour les études.

Qui travaille au-delà des frontières et quand la plupart des déplacements ont-ils eu lieu ? Une étude basée sur des données.

Depuis 30 ans, la province de Flandre occidentale et le département du Nord collaborent intensivement pour relever les défis sociaux, économiques et culturels de la région frontalière. L'un de ces défis concerne la mobilité et l'emploi transfrontaliers. L'action visée ici est l'amélioration de la cartographie du phénomène du travail transfrontalier. Actuellement, trois sources administratives sont utilisées : les résultats du recensement français, les chiffres de l'INAMI et les chiffres du Centre d'appui à l'emploi. Cependant, ces sources administratives présentent un certain nombre de limites et il un retard a été constaté dans la livraison des chiffres. Avec l'essor du big data, une nouvelle source d'information émerge. Les données des téléphones portables, par exemple, sont déjà utilisées pour de nombreuses applications. Avec Compétences Sans Frontières, POM West-Vlaanderen veut expérimenter ces données pour connaitre les nouvelles perspectives, qu' elles peuvent apporter. Pour la livraison des données, POM West-Flandre s'est associé à Orange (région française) et Proximus (région flamande occidentale). Cette expérience a permis d'acquérir de nombreuses connaissances sur les possibilités et les limites de cette forme de données comme par exemple à quelle division régionale des fournisseurs de données de téléphonie mobile vous dépendez. Par exemple, si l'on examine l'emploi vers la frontière ouest-flamande par lieu de résidence (canton ville), on constate que les régions de Tourcoing-1, Roubaix-2, Tourcoing-2 et Lambersart enregistrent le plus grand nombre de navetteurs. Les postes-frontières les plus fréquentés sont Neuville-en-Ferrain 2, Halluin 2, Baisieux et Camphin-en-Pévèle. Du côté de la Flandre occidentale, ce sont les communes de Menen, Veurne et Heuvelland où l'on observe le plus grand nombre de passages. Les communes par lieu de travail qui comptent le plus de frontaliers sont Ypres, Veurne et Staden. Les données permettent également une analyse sur une base mensuelle. Ici, nous pouvons voir l'impact qu'a eu le Corona au mois d'avril 2020. Les fluctuations du tourisme, par exemple, sont également clairement visibles pour certaines municipalités. Cette forme de données a certes sa valeur ajoutée (données réelles, chiffres mensuels, etc.) pour enrichir les données administratives, mais aussi ses limites (agrégations, valeurs 0, etc.). Les possibilités d'application sont très vastes. Une analyse très fascinante et intéressante qui nous laisse sur notre faim...

Regardez ici quelques documents intéressants sur ce type d'études.

 

Links

Grenzeloos Competent